Que vaut l’entraîneur de combat Yak-130 ?

Que vaut l’entraîneur de combat Yak-130 ?

0 Comment

Premier avion militaire à avoir vu le jour et à être commercialisé à l’ère postsoviétique, le Yak-130 est l’un des meilleurs avions d’entraînement et de combat de l’armée russe. Il a été conçu pour remplacer les anciens modèles comme les Aero L-29 Delfin et les L-39 Albatros. L’avion sera ensuite mis en service en 2009 dans l’Académie de Fédération de Russie à Krasnodar.

Les caractéristiques du Yak-130

Utilisé pour la première fois en 1996, le programme de construction du Yak-130 débute réellement en 1993 grâce au développement conjoint des formateurs entre deux géants de l’aéronautique : le Yakovlev de Russie et Aermacchi d’Italie.

Au milieu de l’année 2003, avec plus de 450 vols réussis ainsi que des démonstrations de vol nécessitant une grande manœuvre, le prototype du Yak-130 commence à séduire bon nombre de pays. Il est doté d’une capacité maximale de charge comprise entre +8 g et -3 g.

En plus de cela, l’avion est tour à fait capable d’effectuer des manœuvres de vols qui sont en temps normal propres aux avions de combat anciens comme récents. Ainsi grâce à ses performances exceptionnelles il est capable de rivaliser avec des avions tels que le Su-30, le Mirage, l’Eurofighter ou encore le MiG-29. Pour en savoir plus, découvrez plus de conseils ici.

La vente du Yak-130

Dès les premiers essais réussis, le Yak-130 fut mis en vente. L’Algérie fut l’un des premiers pays à avoir lancé une commande de 16 avions entraîneur de combat Yak-130. Après une formation de pilotes qui durera 3 mois, les pilotes ont été autorisés à effectuer des vols en solo.

Cette commande est suivie en 2010 par celle de l’armée libyenne qui commandera 6 exemplaires du Yak-130. La même année l’armée vietnamienne procède lui aussi à l’acquisition de 8 avions Yak-130.

Plusieurs pays manifesteront ensuite leur intérêt pour l’acquisition ou l’utilisation du Yak-130 pour l’entraînement de leurs pilotes. Parmi ces pays nous pouvons citer entre autres le Kazakhstan, L’Indonésie ou encore la Syrie qui recevra en 2016 36 avions Yak-130.